Call my number

Même si je n’ai jamais été sur Chatroulette ( j’avoue que j’ai un peu la trouille ), je trouve le concept extraordinaire, surtout si c’est pour tomber sur des personnages tels que Steve Kardynal. Donc aujourd’hui je partage ma crise de fou rire avec vous. Bon Dimanche ;)

 

P.S : Mon numéro c’est le 06.18.97.20.54

Girls

joker

Je sais, je sais, ça fait 15 jours. Mais c’est déjà pas si mal. J’avais prévenu…
Cette semaine, comme des millions de mamans j’ai passé la veille d’Halloween sur la tenue de ma fille. En quoi elle s’est déguisée ? Et bien comme des millions de filles de son âge, elle voulait être… le Joker. Bon ok, peut-être pas des millions, ni même des milliers ou des centaines ( peut-être même pas des dizaines en fait). Bâh, j’avoue, j’ai la chance d’avoir des enfants fans de Marvel. D’ailleurs une petite pensée pour toute ces mamans dont on croise le regard dépité pendant qu’elles attendent ( dans les queues au cinéma ), de voir l’unique, la sublime… Violetta. Je sais, c’est pas beau de se moquer. C’est de bonne guerre. L’heure de la revanche des parents de bébés insomniaques a sonné. La roue tourne comme on dit. Bon après, tout est relatif. les costumes de princesse, une boule de tulle et c’est réglé… Ah ! ma fille vient de me dire “on aurait peut-être du faire un costume de princesse… avec du sang partout”. Une chose est sure, c’est que ma fille, c’est pas un bisounours et les licornes la font pas triper des masses. Encore une histoire de loup qui ne fait pas de tigre… Sur ce, il fait beau, on va à la plage. Bon dimanche ;)

Renouveau…

Ça y est, j’ai enfin trouvé un moment pour vous écrire un p’tit mot. Il faut dire qu’entre le magazine, les reportages, et le reste... les jours, les semaines, les mois défilent pendant que je cours. C’est officiel, j’ai pris la résolution de venir papoter au moins une fois par jour. Hum ! nous savons vous et moi que c’est mission impossible à moins d’être en convalescence. Bah ! Gageons qu’une fois par semaine ce soit réalisable. Re-Hum ! Pensez-vous que l’évènement “papotage” sur mon planning survivra à ma tendance à la procrastination, même si je l’avoue, je n’ai même plus le temps pour ça. Je tente le coup quand même et qui vivra verra.

Pour en revenir à moi, 1 an et je suis toujours aussi fascinée par une partie de la population et mortifiée par l’autre. Faisons comme si la deuxième partie n’était que le dommage collatéral d’une catastrophe climatique. Une tempête qui assomme mais ne tue pas. Une malédiction de celles qui n’ont aucune valeurs pour ceux qui ne peuvent croire qu’une telle chose puisse être. Je suis un signe de croix sur le front à moi toute seule. N’est maudit que celui qui croit pouvoir l’être. Bon après avoir réduit à néant une partie de la population dans l’un de mes verbiages, il me reste… vous. Vous qui me croisez dans la grand rue de Walnut Grove. Vous voyez de qui je parle ? soit. Maintenant que tout le monde est connecté, je vous confirme mes amours que Bonnie aime toujours Clyde et par la même occasion que moi aussi j’aime toujours…

Les journées font 24 heures par ici aussi, même si vous n’imaginez pas quelle distorsion j’ai pu leur imposer. Il a fallut renoncer à faire partie de ceux qui n’ont qu’un oeil, pour emplir le vide d’art. Il m’occupe. Ça passe. Se lever, créer, aimer, recommencer… Il n’ y a vraisemblablement plus de place pour autre chose. Le rien, le nul et non avenu, n’ont plus de place dans mon existence. Redonnons au vide la place qui lui est due. Il est temps de refuser de mettre à nu mon intégrité. Je la protège désormais de ma pudeur. Je veux faire tout de même un dernier cadeaux à ces autres avant de leur reprendre les clés. Leur donner une information capitale, afin qu’ils ne puissent pas dire qu’ils n’avaient pas été prévenus. Mon bras est en titane et je n’ai plus l’argent du beurre. Je répète, mon bras est en titane et je n’ai plus l’argent du beurre.

Au fait, mes chers et tendres Clyde s’est marié…

La nausée

banania1

La nausée,

Oui, ce matin j’ai encore la nausée. Encore un autre jour, un énième jour où je me lève le cœur soulevé. Et mon cœur il est soulevé par l’inconscience des uns et des autres. Il faut que je vous explique. Je vais vous excuser une dernière fois. Peut-être qu’il faut que je vous explique. Peut-être qu’il suffit seulement que je vous explique… Continue reading

Parlez-moi d’amour

parlez-moidamour

Vendredi j’ai eu la chance d’accompagner un couple magnifique pour un reportage.

J’adore les amoureux. Ils sont capables de se raconter d’un battement de cils. Photographier les amoureux, c’est être invité à écouter des histoires sublimes, à être témoin de la sensualité que provoque le sentiment amoureux. Des histoires parfaites qui sont capables de relayer les plus beaux films de cinema au rang de bande annonce. Elles sont parfaites parce qu’elle sont réelles. Elles sont parfaites même dans leur imperfection d’histoire d’homme. Le cinéma aura beau passer à la 3D, la 4D, la 7D peut-être. Il ne touchera jamais autant qu’un couple qui vous invite à être témoins de ce qu’ils sont quand ils sont 2. Et puis pas une histoire ne ressemble à l’autre. Aucun risque de lassitude, aucun risque de satiété. Comment ces amoureux de tous bords et de tous rangs sont-ils devenus ma came ?

Severine, Marie-Madeleine… Merci ;)

“Tout le monde peut cuisinier” Auguste gusteau

anghjulamattei on Instagram _ 2012-11-30

” Tout le monde peut cuisiner “, cette phrase tombe sous le sens, pourtant elle peut induire en erreur, car en réalité il faut comprendre ” tout le monde, à condition d’être assez motivé, à condition d’avoir une intention saine, peu cuisiner, même un rat”. Avoir une intention saine implique que sa compréhension des choses n’est pas brouillée par une image déformée de son action. En clair il faut être capable d’apprécier à quel moment on ( a ) fait fausse route. L’art est subjectif, au moins autant que le goût pour l’amertume. Un artiste c’est quelqu’un qui cherche de façon constante à ( s’ ) équilibrer. Un grand artiste, c’est l’équilibriste qui ne se vautre pas au sol et apprend quand il se vautre. C’est celui qui vous a oublié, ne sait pas que vous êtes là.
Ce n’est pas en cherchant à équilibrer qu’on manque d’humilité, mais c’est en plaçant sa corde a 3, 10, 100 mètres sans être capable de sentir la douleur une fois la tête au sol, l’esprit grisé par les applaudissements. Et oui, en art il peut y avoir des applaudissement même quand on se vautre. Ils y a ceux qui aiment le goût du sang, et il y a ceux qui voient la chute comme un instant magique : ils vous voient bien étalé au sol , mais ne comprennent pas comment vous y êtes parvenu. Grandiose !
Avoir une intention saine c’est rechercher l’adrénaline, qu’il y ait du monde pour regarder en bas ou pas. Les grands artistes sont aptes à placer leur corde assez haut pour transmettre aux badauds cette adrénaline tout en étant capable d’en sortir vivant. Ils sont capables de transmettre ce qu’ils ont éprouvé.
Et puis il y a celui qui est persuadé d’être un grand artiste. Celui qui est persuadé que placer sa corde à 30 cm ou à 100 m, au final quelle importance puisqu’on marche sur cette p*** de corde. ( Et puis il n’est tombé que 3 ou 9 fois, on ne sait plus. Mais ça aussi c’est un détail…). le tout c’est que les badauds soient contents. et plus il y a de badauds survoltés, plus il est survolté…
Aujourd’hui on confond un peu tout… J’adore les cuisiniers. Ils ont au moins l’humilité de reconnaître que sans technique, leur créativité n’est rien. Les ” photographes “devraient peut-être pousser la réflexion à l’essence de la photographie. Le discours ambiant qui consiste à dire qu’on a pas besoin d’avoir de connaissance technique pour être un grand photographe me fascine. Vraiment ? Par définition la créativité ne peut être enchainée et sans technique, elle l’est. Combien de photographes savent que prendre une photo en FULL AUTO c’est altérer sa protection de droit d’auteur. Le droit d’auteur protège les photographes qui font preuve d’originalité de la prise de vue aux réglages. N’est-ce pas là un début de réflexion intéressant ? Lancer son appareil en l’air, en mode rafale puis visionner plus tard s’il y a de jolies surprises ce n’est pas faire de la photographie. Un photographe c’est quoi ? Est photographe celui qui est motivé pour l’être. Et celui qui est motivé pour l’être n’a pas de mépris pour la technique, ni pour son sujet.
Les gens me fascinent et je suis incapable de les prendre en photo si je ne les aime pas. S’il n’y a pas un minimum de connexion, de compréhension. C’est toujours un plaisir de leur faire découvrir combien ils sont beaux tout en respectant leur intégrité. Je ne suis pas un retoucheur parce que la retouche ne me passionne pas, mais surtout parce qu’elle est au delà de mes convictions de photographe. J’aime les photos honnêtes. J’aime imaginer que les images d’un couple qui s’aime ont une dimension organique bien plus que synthétique.
Donc aux futurs mariés qui me disent : ” de toute façon, un bon photographe, c’est un bon retoucheur ” , je ne peux que répondre que, par conséquent je suis un piètre photographe ( j’entends les mauvaises langues d’ici ;p ).
Et vous, quel photographe êtes-vous ?

Sale dimanche !


Sale dimanche aujourd’hui pour les parisiens. Ces derniers jours ont été perturbants quand j’ai constaté qu’autant de gens était contre le mariage gay, y compris au sein de la communauté homosexuelle. Mais au final j’en conclue que la plupart des gens aiment bien se mêler de ce qui ne les regarde pas. Même si le mariage a été crée pour identifier le père d’un enfant avant même que celui-ci soit né ou pour lui permettre de naître légitimement… Vous remarquerez les efforts que je suis capable de faire pour comprendre, sachant que pour moi le mariage c’est surtout 2 personnes qui s’aiment et prévoient devant témoins que ce sera le cas toute leur vie ( le succès ou pas du défi est un autre débat )… Je disais donc que même si le mariage a été crée pour identifier la famille, pourquoi une famille issue d’un couple homosexuel ne pourrait pas être identifiée. J’avoue que par moment j’ai douté mais les arguments manquent de fond. J’ai écouté l’argumentaire des bien pensants… ” vous vous rendez compte l’enfant à l’école qui va dire j’ai 2 papas ” Et bien oui, on se rend compte. On se rend compte que si dans vos famille, à l’école, vous ne dépeignez pas les homosexuels comme le mal absolu, tout se passera bien. J’ai écouté les arguments des homosexuels qui sont contre…. ” le couple homosexuel ne peut pas créer une famille alors pourquoi le mariage ? ” Si une femme seule peut créer une famille, un couple d’homme ou de femme le peut aussi. J’ai écouté les arguments de Frigide Barjot qui avoue ne s’intéresser qu’à la situation de l’homosexualité masculine “les gays ont une sexualité trop immature” pour être autorisés à se marier.  Je dirais que ceux sont les gays qu’elle fréquente ( ceux-là même qui ont lâché son numéro de téléphone sur internet ) qui sont immatures. Des gens immatures il y en a aussi chez les hétéros. Les inconscients se marient, les autres savent qu’ils ne le feront jamais. Mais au moins ils ont le choix. Ils ont la possibilité de se planter ou pas. Je vous avoue que je ne me suis pas intéressée aux arguments de l’extrême droite ou de Christine Boutin. Il y a bien longtemps que les discours alambiqués de l’extrême droite ne m’intéressent pas, mais je suis prête à avoir un débat avec Christine Boutin, si elle est prête à aborder le sujet de la consanguinité.

Je comprends qu’on ne soit pas pour. Mais je ne comprends pas qu’on soit contre. Je ne comprends pas qu’on ait mis l’enfant au coeur du débat, en tout cas dans ce sens. La vérité c’est que les homosexuels ont déjà des enfants et il convient que l’état protège leur statut. Au final, si la véritable question c’est l’enfant, l’évidence c’est que la possibilité de se marier devient indispensable et indissociable de la possibilité d’adopter. J’ai écouté les arguments des juristes qui pointait du doigt la difficulté d’accorder le droit d’adoption à un couple de même sexe sans mettre le chaos dans les textes relatifs à la notion de présomption de paternité. je dirais qu’il n’est peut être pas nécessaire de transformer le texte , mais plutôt de l’enrichir. Donc des solutions, il y en a toujours. On ne demande pas de gommer les différences, on demande d’en tenir compte.Quand je lis “dès lors que le droit accueille le concept de parents de même sexe, les couples de femmes mariées ne manqueront pas de saisir les juges pour se plaindre de discrimination puisque, en l’état du projet, l’épouse de la mère est obligée d’adopter l’enfant pour faire reconnaître sa parenté alors que, si elle était un homme, elle serait désignée par la loi comme second parent !” (Aude Mirkovic) je dirais que même la communauté homosexuelle est capable de comprendre des notions telles que la présomption de paternité. Il faut arrêter de croire que les homosexuels jouiraient d’une pensée unique dans un premier temps, et dans un 2eme temps, aux juriste de rédiger un texte assez clair (c’est pas gagné ) pour que de telles situations ne se produisent pas.

Enfin, tout ça pour dire qu’aujourd’hui des non-homophobes ont décidé de rejoindre des homophobes de tout bord pour ” la plus grosse manifestation du XXIe siècle en France ” d’après les partisans. C’est donc vraiment une sale journée. Voici le plan des coins à éviter si vous ne voulez pas y prendre part.